jeudi 9 juillet 2009

Pauvre Mohamed et paranoïa

Cela se passe à Firminy, longtemps fief communiste du département de la Loire.
Le jeune Mohamed Benmouna s'est pendu dans sa cellule du commissariat de Firminy.
Que croyez-vous qu'il advienne ?
Eh bien, ses coreligionnaires, au lieu d'aller consoler sa famille, lui faire leurs condoléances, ont brûlé des voitures et saccagé le local des... restaurants du coeur!
La paranoïa est la seule explication de cet état de fait. Cette paranoïa est entretenue depuis des décennies par la gauche repentante qui accuse la France de tous les maux alors qu'elle accueille ces musulmans sur son sol depuis 1962, date des accords d'Evian; or ces gens n'aiment pas la France. Ils sont entretenus dans cette haine par quelques Imams intégristes , mais aussi, je le répète, par la gauche qui accuse le gouvernement et Sarkozy de tous les maux.
Il n'est pas étonnant que ces incidents se déroulent dans des fiefs communistes. Ce genre d'événement paranoïaque ne date pas d'aujourd'hui, il a débuté juste après l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République (1981) dans une grande ville communiste de mon département : Vénissieux.
Il est également symptomatique que l'analphabète député-maire communiste de Vénissieux André Gérin se fasse aujourd'hui le pourfendeur de l'islamisme après l'avoir favorisé pendant 20 ans sous couvert d'appeler la religion au secours pour obtenir la paix sociale!
On n'aidera pas ces jeunes de culture musulmane en entretenant leur paranoïa; nous devons au contraire leur montrer la voie de la responsabilité et la voie de la paix avec le pays qui les a accueillis et les aide au maximum pour qu'ils trouvent un emploi et s'insèrent dans la société, à condition qu'ils le veuillent.

Les débats politiques dans ma commune :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire